Notre concept

 

Véronique Mary évoque son métier d’opticienne et parle de son magasin à Saint-Chéron.
logo ACV Optique des 3 Vallées à Saint-Chéron

 

Pourquoi vous êtes-vous dirigée vers l'optique ?

Je voulais travailler dans le paramédical, mais je ne souhaitais pas forcément exercer dans un cabinet. Il me fallait avoir un contact privilégié avec les gens et développer mes qualités manuelles. Je me suis donc renseignée sur la profession d’opticien : ça me correspondait parfaitement, et ça me correspond toujours ! (rires) C’est un métier vraiment complet qui allie le domaine du paramédical, les relations humaines et le travail en atelier.

Que préférez-vous dans votre métier ?

Ce que je préfère est le moment final, lorsque le client est reconnaissant de notre aide et qu’il nous remercie.

Nous sommes vraiment à l’écoute du client pour trouver la solution optique qui lui est la plus adaptée. Notre mission est de coller un maximum à ses attentes. Et, lorsque nous réussissons, sa joie et reconnaissance sont des récompenses que l’on apprécie particulièrement.

Comment décririez-vous votre magasin ?

Notre magasin à Saint-Chéron est situé en centre-ville. C’est un endroit où l’on se sent bien et où l’on se fait cocooner. L’atmosphère y est très chaleureuse et le magasin a d’ailleurs été conçu dans ce sens. Il y a du bois, des gros fauteuils rouges, beaucoup de lampes… Un véritable salon à l’ambiance cosy très convivial. 

De plus, notre expertise en colorimétrie nous permet d’être encore plus proches du client car nous nous occupons de lui de A à Z en l’aidant à choisir la monture qui lui va parfaitement, tout cela autour d’un café.

Salle d'attente Optique des 3 Vallées à saint-Chéron

Quelle est votre définition des lunettes idéales ?

Qu’elles aillent idéalement ! (rires)

Dans une paire de lunettes il y a certes la monture, mais il y a aussi les verres. Ces deux critères sont à prendre en compte pour répondre parfaitement aux attentes de la personne.

Des milliers de verres existent, et ce ne sont pas forcément des unifocaux ou des progressifs. De nombreux traitements et de nombreuses technologies sont conçus pour convenir aux professions, aux activités et aux besoins de chacun.

D’autre part, sur 1500 montures, les modèles qui correspondent au visage et au goût de la personne se comptent sur les doigts de la main. En tant qu’opticiens-visagistes, nous savons exactement en regardant la physionomie de la personne ce qui lui va. D’ailleurs, sur la quarantaine de paires de lunettes essayée, c’est souvent la première sortie qui convient parfaitement. Et ça, c’est assez sympathique ! (rires)

Show Room lunettes Optique des 3 Vallées à Saint-Chéron

Comment faites-vous pour accompagner et aider au mieux vos clients dans leur recherche de lunettes ?

Il n’y a pas une façon d’agir.
Le côté visagisme c’est simple : on voit la personne et on détermine avec elle les formes et les couleurs qu’il lui faut. Le choix se fait donc vis-à-vis de la carnation, des cheveux et de la forme du visage.
Ensuite, il s’agit d’entrer dans la logique de la personne pour essayer de savoir exactement ce qu’elle attend, que ce soit au niveau de la matière, du port de plaquettes, de l’esthétique, etc. À ce moment-là, beaucoup de questions interviennent au fil de la conversation, et nous rebondissons sur les informations que nous recueillons pour nous orienter au mieux.